Hélène Poncet

La Naissance d'une langue

Article rédigé par Hélène Poncet

Les langues romanes

Le français est une langue romane, c’est-à-dire dérivée du latin (l’adjectif « roman » vient de « Romanus » = Romain), au même titre que l’italien, l’espagnol, le portugais et le roumain.

Naturellement, la transformation ne s’est pas faite du jour au lendemain: il a fallu de longs siècles pour que la langue nouvelle se dégageât de l’ancienne. D’autre part, sur notre sol même, le latin n’a pas donné naissance à une seule langue, mais à un grand nombre de dialectes, d’abord d’importance à peu près équivalente, mais dont l’un, le « francien", s’est imposé peu à peu.

Les divers dialectes

Ces dialectes se divisent en deux rameaux :

La frontière linguistique coupe la France d’Est en Ouest vers le milieu du Massif Central. Si les dialectes du Nord se sont effacés devant le français et ne subsistent plus que sous la forme de patois, l’un des dialectes d’oc a survécu comme langue littéraire: le provençal.

Les étapes de la formation du français

Le roman

L’existence d’une langue différente du latin et du germanique est attestée dès le VIIIe siècle; le premier texte est le Serment de Strasbourg (842). Lors du partage de l’Empire de Louis le Pieux entre ses fils, Louis le Germanique prononce le serment en « roman", de façon à être compris par les troupes de son frère Charles le Chauve. Le « roman » représente le stade intermédiaire entre le latin et le français.

L’Ancien français

Du « roman » se dégage, avec l’apparition des textes littéraires, l’ancien français, caractérisé par une autonomie plus grande à l’égard du latin, mais aussi par le maintien de la distinction entre cas sujet et cas régime. Un mot était employé au cas sujet quand il jouait le rôle du sujet ou d’attribut du sujet. Ce même mot était employé au cas régime quand il jouait le rôle de complément. Par exemple, « le mur » se dit en ancien français « li murs » au cas sujet, et « le mur » au cas régime.

Le Moyen Français

Vers le début du XIVe siècle, cette distinction entre deux cas, menacée depuis longtemps déjà, disparaît progressivement. La syntaxe s’en trouve profondément modifiée. Alors qu’en latin, c’était la forme du mot qui indiquait sa fonction (un même mot pouvait prendre des terminaisons différentes selon qu’il était sujet, complément d’objet direct, etc. : c’est ce qu’on appelle les déclinaisons), en moyen français, la fonction des mots est marquée par sa place dans la phrase. C’est par un usage accru des prépositions qu’on remplace alors les multiples déclinaisons. Ainsi naît le Moyen Français.

le Français Moderne

C’est au XVIe siècle que l’histoire du français prend un tournant décisif : François Ier signe en 1539 l’Edit de Villers-Cotterêts qui fait du français la langue de l’Etat et l’impose comme langue administrative au détriment du latin.

Article 111

Nous voulons donc que dorénavant tous arrêts, et ensemble toutes autres procédures, soit de nos cours souveraines ou autres subalternes et inférieures, soit des registres, enquêtes, contrats, testaments et autres quelconques actes et exploits de justice ou qui en dépendent, soient prononcés, enregistrés et délivrés aux parties en langage maternel françois et non autrement.

L’emploi du latin se limite dès lors aux offices religieux et à l’enseignement à mesure que l’imprimerie favorise la diffusion du français. Ce n’est cependant qu’au XVIIème siècle que le français moderne tel que nous le connaissons se fixera.

Bibliographie